Aperçu sur la thérapeutique du conjoint invisible chez les Myéné du Gabon

par Michel Fromaget

Les sociétés initiatiques et les cultes thérapeutiques des Myéné — pour des raisons difficiles à comprendre — n’ont pas retenu la même attention de la part des ethnologues que ceux d’autres ethnies, des Fang et des Mitsogho par exemple. Certaines de leurs pratiques médicales — alors qu’elles constituent pour l’anthropologie sociale et l’ethnopsychiatrie des thèmes d’étude du plus haut intérêt — demeurent très mal connues, et ceci alors même qu’elles sont assez répandues et d’un accès généralement sans difficulté majeure. Tel est notamment le cas de la cure de mbumba-yiyano, cas que je désire présenter ici et auquel, à ma connaissance, aucune étude particulière n’a été consacrée jusqu’à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.